La respiration sifflante est un sifflement aigu émis pendant que vous respirez. On l’entend le plus clairement lorsque vous expirez, mais dans les cas graves, on peut l’entendre lorsque vous inspirez. Elle est causée par un rétrécissement des voies respiratoires ou une inflammation.La respiration sifflante peut être le symptôme d’un grave problème respiratoire qui nécessite un diagnostic et un traitement.

1. Causes de la respiration sifflante

L’asthme et la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) sont les causes les plus fréquentes de respiration sifflante, selon la clinique Mayo. Cependant, il y a beaucoup d’autres causes possibles. Avant que vous puissiez mettre fin à votre respiration sifflante, votre médecin doit déterminer pourquoi elle se produit.

La respiration sifflante peut également être une indication de :

  • emphysème
  • reflux gastro-oesophagien pathologique (RGO)
  • insuffisance cardiaque
  • cancer du poumon
  • apnée du sommeil
  • dysfonctionnement des cordes vocales

La respiration sifflante peut être déclenchée par des maladies à court terme ou des urgences sanitaires, notamment :

  • bronchiolite, une bronchiolite virale respiratoire infection
  • bronchite
  • pneumonie
  • infection respiratoire-tractale
  • réaction au tabagisme
  • l’inhalation d’un corps étranger
  • anaphylaxie

Insérer une citation de bloc

L’anaphylaxie est une urgence médicale. Vous devriez composer le 911 ou les services d’urgence locaux si vous commencez à ressentir des symptômes d’anaphylaxie tels que des étourdissements, une langue ou une gorge enflées ou des difficultés respiratoires.

2. Facteurs de risque de respiration sifflante

La respiration sifflante peut arriver à n’importe qui. Cependant, il existe certains facteurs de risque qui peuvent augmenter vos chances de développer une respiration sifflante. Les maladies héréditaires, comme l’asthme, peuvent être héréditaires.

La respiration sifflante peut également se produire dans :

  • les personnes allergiques
  • les personnes atteintes d’un cancer du poumon
  • les tout-petits en garderie ou avec des frères et sœurs plus âgés, en raison de l’exposition accrue aux infections
  • fumeurs actuels et anciens fumeurs

Le contrôle des facteurs de risque, comme le tabagisme, peut aider à améliorer la respiration sifflante. Vous devriez également éviter les déclencheurs qui vous font siffler, comme le pollen et d’autres allergènes.

Certains facteurs échappent à votre contrôle, de sorte que l’objectif est de traiter vos symptômes afin d’améliorer votre qualité de vie globale.

3. Quand demander de l’aide médicale

Avertissez votre médecin lorsque vous avez une respiration sifflante pour la première fois. Ils auront besoin de savoir si vous avez de la difficulté à respirer, si votre peau a une teinte bleuâtre ou si votre état mental est altéré. Cette information est importante pour eux, même si ce n’est pas votre première respiration sifflante.

Si votre respiration sifflante s’accompagne de difficultés respiratoires, d’urticaire ou d’une enflure du visage ou de la gorge, consultez plutôt un médecin d’urgence.

4. Traitement de la respiration sifflante

Le traitement de la respiration sifflante a deux objectifs :

  • pour contrôler l’inflammation de vos voies respiratoires
  • d’ouvrir votre respiration tubes avec des médicaments à action rapide

Les anti-inflammatoires prescrits sur ordonnance peuvent réduire l’inflammation et l’excès de mucus dans les voies respiratoires. Ils se présentent généralement sous forme d’inhalateurs, mais ils sont également disponibles sous forme de comprimés à action prolongée. Les sirops sont utilisés pour les jeunes enfants.

Les bronchodilatateurs sont des médicaments à action rapide qui sont souvent utilisés pour traiter la respiration sifflante et soulager la toux. Ils agissent en détendant les muscles lisses qui encerclent vos tubes respiratoires.

Votre médecin pourrait vous recommander des anti-inflammatoires et des médicaments à action rapide si la respiration sifflante est liée à une maladie de longue durée, comme l’asthme ou la MPOC.

5. Autres remèdes pour la respiration sifflante

Les remèdes à la maison peuvent aider à améliorer la respiration sifflante chez certaines personnes. Par exemple, garder votre maison chaude et humide peut ouvrir vos voies respiratoires et vous aider à respirer plus facilement.

S’asseoir dans une salle de bain chaude et humide peut parfois aider. Les climats secs et froids peuvent aggraver la respiration sifflante, surtout lorsque vous faites de l’exercice à l’extérieur.

Les médicaments complémentaires, comme les herbes et les suppléments, peuvent également aider à contrôler votre respiration sifflante. Il est important que vous discutiez des médecines alternatives avec votre médecin avant de les commencer.

Ces remèdes alternatifs peuvent aider à soulager la respiration sifflante induite par l’asthme :

  • les antioxydants, comme la vitamine C et la vitamine E
  • ginkgo biloba
  • méditation
  • yoga

Achetez un humidificateur.

Achetez aussi des suppléments de vitamine C, de vitamine E et de gingko biloba.

6. Complications possibles

Comme la respiration sifflante peut être causée par des affections sous-jacentes graves, il est important d’en informer votre médecin dès que vous commencez à avoir une respiration sifflante.

Si vous évitez le traitement ou ne suivez pas votre plan de traitement, votre respiration sifflante pourrait s’aggraver et causer d’autres complications, comme un essoufflement ou un état mental altéré.

7. Perspectives à long terme

Les perspectives d’avenir des personnes qui respirent sifflent dépendent de l’état exact de la à cause de leurs symptômes. L’asthme chronique et la MPOC nécessitent souvent un traitement à long terme. Cependant, la respiration sifflante associée aux maladies à court terme disparaît habituellement lorsque vous vous rétablissez.

N’oubliez pas d’aviser votre médecin si votre respiration sifflante réapparaît ou s’aggrave. Cela signifie souvent que vous avez besoin d’un plan de traitement plus agressif pour prévenir les complications.

8. Prévenir la respiration sifflante

Dans le cas de certaines maladies chroniques, comme l’asthme, la respiration sifflante ne peut être évitée sans intervention médicale. Cependant, la prise de vos médicaments prescrits ainsi que les remèdes maison recommandés peuvent améliorer vos symptômes.

Ne cessez pas de prendre vos médicaments sans le consentement de votre médecin, même si vous pensez que vos symptômes s’améliorent. Cela peut entraîner des rechutes dangereuses.