Perte musculaire

Perte musculaire : Causes, symptômes et diagnostic


Qu’est-ce qui cause la pertemusculaire ?

L’atrophie musculaire, c’est quand les muscles s’affaiblissent. La raison principale de la fonte musculaire est le manque d’activité physique. Cela peut se produire lorsqu’une maladie ou une blessure rend difficile ou impossible le mouvement d’un bras ou d’une jambe. Un symptôme d’atrophie musculaire est un bras qui semble plus petit, mais pas plus court, que l’autre bras.

Si vous pensez souffrir d’atrophie musculaire, vous devriez prendre rendez-vous avec votre médecin. Votre médecin déterminera le traitement dont vous avez besoin. Dans certains cas, l’émaciation musculaire peut être inversée par un régime alimentaire approprié, de l’exercice ou une physiothérapie.

1. Symptômes d’atrophie musculaire

Vous pourriez souffrir d’atrophie musculaire si :

  • L’un de vos bras ou l’une de vos jambes est sensiblement plus petit que l’autre.
  • Vous souffrez d’une faiblesse marquée dans un membre.
  • Vous êtes physiquement inactif depuis très longtemps.

Communiquez avec votre médecin pour subir un examen médical complet si vous croyez souffrir d’atrophie musculaire ou si vous êtes incapable de bouger normalement. Il se peut que vous ayez une maladie non diagnostiquée qui nécessite un traitement. Votre médecin sera en mesure de vous fournir des options en matière d’alimentation et d’exercice.

2. Causes de l’atrophie musculaire

Les muscles inutilisés peuvent se perdre si vous n’êtes pas actif. Même après son apparition, ce type d’atrophie peut souvent être inversé par l’exercice et une meilleure alimentation.

L’atrophie musculaire peut également survenir si vous êtes alité ou incapable de bouger certaines parties de votre corps en raison d’un problème médical. Les astronautes, par exemple, peuvent aussi souffrir d’atrophie musculaire après quelques jours d’apesanteur.

D’

autres causes

de l’atrophie musculaire comprennent :

  • manque d’activité physique pendant une longue période de temps
  • vieillissantes
  • myopathie associée à l’alcool, une douleur et une faiblesse musculaire dues à une consommation excessive d’alcool pendant de longues périodes de

chronologique

  • brûlures
  • blessures, telles qu’une coiffe des rotateurs déchirée ou des os cassés
  • sous-alimentation
  • lésions de la moelle épinière ou des nerfs périphériques
  • accident vasculaire cérébral
  • corticothérapie à long terme
  • Les maladies peuvent entraîner une perte de masse musculaire ou rendre les mouvements difficiles, ce qui entraîne une atrophie musculaire. Il s’agit notamment de :

    • la sclérose latérale amyotrophique (SLA), aussi appelée maladie de Lou Gehrig, affecte les cellules nerveuses qui contrôlent les mouvements musculaires volontaires
    • dermatomyosite, cause une faiblesse musculaire et des éruptions cutanées
    • Le syndrome de Guillain-Barré, une maladie auto-immune qui entraîne une inflammation nerveuse et une faiblesse musculaire.
    • la sclérose en plaques, une maladie auto-immune dans laquelle l’organisme détruit les enveloppes protectrices des nerfs
    • la dystrophie musculaire, une maladie héréditaire qui provoque une faiblesse musculaire
    • neuropathie, lésion d’un nerf ou d’un groupe nerveux, entraînant une perte de sensation ou de fonction
    • l’arthrose, cause une réduction des mouvements dans les articulations
    • la polio, une maladie virale affectant le tissu musculaire qui peut entraîner la paralysie
    • la polymyosite, une maladie inflammatoire
    • la polyarthrite rhumatoïde, une maladie inflammatoire chronique qui affecte les articulations
    • l’atrophie musculaire spinale, une maladie héréditaire qui entraîne la perte des muscles des bras et des jambes

    3. Comment diagnostique-t-on l’atrophie musculaire ?

    Votre médecin vous posera des questions sur vos antécédents médicaux complets. Parlez-leur de blessures anciennes ou récentes et de problèmes de santé déjà diagnostiqués. Dressez la liste des ordonnances, des médicaments en vente libre et des suppléments que vous prenez. Et donnez une description détaillée de vos symptômes.

    Votre médecin peut également vous faire passer des tests pour vous aider à poser un diagnostic et à écarter certaines maladies. Ces tests peuvent comprendre :

    • analyses sanguines
    • Rayons X
    • imagerie par résonance magnétique (IRM)
    • tomodensitométrie (TDM)
    • études de conduction nerveuse
    • muscle ou nerf biopsie
    • électromyographie (EMG)

    Votre médecin peut vous référer à un spécialiste selon les résultats de ces tests.

    4. Comment l’atrophie musculaire est-elle traitée ?

    Le traitement dépendra du diagnostic et de la gravité de votre perte musculaire. Tout problème médical sous-jacent doit être traité. Les traitements courants de l’atrophie musculaire comprennent :

    • faire de l’exercice
    • kinésithérapie
    • thérapie par ultrasons
    • chirurgie
    • changements alimentaires

    Les exercices recommandés peuvent inclure des exercices dans l’eau pour faciliter les mouvements. Les physiothérapeutes peuvent également vous enseigner les bonnes façons de faire de l’exercice. Un physiothérapeute peut bouger vos bras et vos jambes pour vous si vous avez de la difficulté à bouger.

    La thérapie par ultrasons est une procédure non invasive qui utilise des ondes sonores pour aider à la guérison. De plus, une intervention chirurgicale peut s’avérer nécessaire si vos tendons, ligaments, peau ou muscles sont trop tendus et vous empêchent de bouger. C’est ce qu’on appelle une déformation de la contracture.

    La chirurgie peut être en mesure de corriger la déformation de la contracture si votre atrophie musculaire est due à la malnutrition. Une déchirure du tendon peut entraîner une atrophie musculaire, mais la chirurgie peut aussi permettre de la corriger.

    Votre médecin vous conseillera sur la bonne alimentation et vous suggérera des compléments alimentaires appropriés si nécessaire.

    Notez cet article

    You may also like...