Qu’est-ce que Mania ?

La manie est un état psychologique qui provoque une euphorie déraisonnable, des humeurs très intenses, une hyperactivité et des délires. La manie (ou épisodes maniaques) est un symptôme courant du trouble bipolaire.

La manie peut être une condition dangereuse pour plusieurs raisons. Les gens peuvent ne pas dormir ou ne pas manger pendant un épisode maniaque. Ils peuvent adopter des comportements à risque et se faire du mal. Les personnes atteintes de manie courent un plus grand risque d’avoir des hallucinations et d’autres troubles de la perception.

Quelles sont les causes de la manie ?

Les antécédents familiaux peuvent jouer un rôle dans la manie. Les personnes dont les parents ou les frères et sœurs ont la maladie sont plus susceptibles de vivre un épisode maniaque (National Alliance on Mental Illness). Cependant, le fait d’avoir un membre de la famille avec des épisodes maniaques ne signifie pas qu’une personne les vivra certainement.

Certaines personnes sont sujettes à la manie ou à des épisodes maniaques en raison d’une condition médicale sous-jacente ou d’une maladie psychiatrique, comme le trouble bipolaire. Un déclencheur ou une combinaison de déclencheurs peut causer la manie chez ces personnes.

Des scintigraphies cérébrales pour montrer que certains patients atteints de manie ont des structures cérébrales ou une activité cérébrale légèrement différentes. Les médecins n’utilisent pas les scintigraphies cérébrales pour diagnostiquer la manie ou le trouble bipolaire.

Les changements environnementaux peuvent déclencher la manie. Les événements stressants de la vie, comme le décès d’un être cher, peuvent contribuer à la manie. Le stress financier, les relations et la maladie peuvent aussi causer la manie. Des affections comme l’hypothyroïdie peuvent également contribuer aux épisodes maniaques.

Quels sont les symptômes de la manie ?

Les patients atteints de manie présentent une excitation et une euphorie extrêmes, ainsi que d’autres états d’âme intenses. Ils sont hyperactifs et peuvent avoir des hallucinations ou des délires. Certains patients se sentent nerveux et extrêmement anxieux. L’humeur d’une personne maniaque peut rapidement passer de maniaque à dépressive, avec des niveaux d’énergie extrêmement faibles (Mayo Clinic, 2012).

Les épisodes maniaques donnent à une personne l’impression d’avoir énormément d’énergie. Ils peuvent accélérer les systèmes de l’organisme, comme si tout dans le monde bougeait plus vite.

Les personnes atteintes de manie peuvent avoir des pensées de course et un langage rapide. La manie peut empêcher le sommeil ou causer un mauvais rendement au travail. Les personnes atteintes de manie peuvent devenir délirantes. Ils peuvent être facilement irrités ou distraits, avoir un comportement risqué et dépenser sans compter.

Les personnes maniaques peuvent avoir un comportement agressif. L’abus de drogues ou d’alcool est un autre symptôme de la manie.

Une forme plus légère de manie s’appelle l’hypomanie. L’hypomanie est associée aux symptômes précédents, mais dans une moindre mesure. Les épisodes d’hypomanie durent également moins longtemps que les épisodes maniaques.

Comment diagnostique-t-on la manie ?

Un médecin ou un psychiatre peut évaluer la manie d’un patient en posant des questions et en discutant des symptômes. Les observations directes peuvent indiquer qu’un patient fait un épisode maniaque.

Le Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders (DSM), de l’American Psychiatric Association, décrit les critères d’un épisode maniaque. L’épisode doit se produire pendant une semaine, ou moins d’une semaine si le patient est hospitalisé. En plus d’une humeur perturbée, les patients doivent présenter au moins trois des symptômes suivants :

  • Il est facilement distrait.
  • Il ou elle adopte un comportement risqué ou impulsif. Il peut s’agir de dépenses inconsidérées, d’investissements commerciaux ou de pratiques sexuelles à risque.
  • Il ou elle a des pensées de course.
  • Son besoin de sommeil est réduit.
  • Il ou elle a des pensées obsessionnelles.

Un épisode maniaque perturbe la vie d’une personne et affecte négativement ses relations, ainsi que son travail ou son école. De nombreux épisodes maniaques nécessitent une hospitalisation pour stabiliser l’humeur du patient et prévenir l’automutilation.

Dans certains cas, les hallucinations ou les délires font partie des épisodes maniaques. Par exemple, une personne peut croire qu’elle est célèbre ou qu’elle a des superpouvoirs.

Pour que l’état de la personne soit considéré comme un épisode maniaque, les symptômes ne doivent pas être le résultat d’influences extérieures, comme l’abus de drogues ou d’alcool.

Comment traite-t-on Mania ?

L’hospitalisation peut être nécessaire si la manie d’un patient est grave ou s’accompagne d’une psychose. L’hospitalisation peut aider un patient à ne pas se blesser lui-même.

1. Médicaments

Les médicaments sont généralement la première ligne de traitement de la manie. Ces médicaments sont prescrits pour équilibrer l’humeur du patient et réduire le risque d’automutilation.

Les médicaments comprennent :

  • Lithium (Cibalith-S, Eskalith, Lithane)
  • Antipsychotiques comme l’aripiprazole (Abilify), l’olanzapine (Zyprexa), la quétiapine (Seroquel) et la rispéridine (Risperdal).
  • Anticonvulsivants tels que l’acide valproïque (Depakene, Stavzor), divalproex (Depakote) ou lamotrigine (Lamictal).
  • Les benzodiazépines comme l’alprazolam (Niravam, Xanax),chlordiazépoxide (Librium), clonazépam (Klonopin), diazépam (Valium) ou lorazépam (Ativan).

Les médicaments ne doivent être utilisés que sur ordonnance d’un professionnel de la santé.

2. Psychothérapie

Les séances de psychothérapie peuvent aider un patient à identifier les déclencheurs de la manie. Ils peuvent aussi aider les patients à gérer leur stress. Une thérapie familiale ou de groupe peut également être utile.

Quelles sont les perspectives pour Mania ?

On estime que 90 % des patients qui connaissent un épisode maniaque en connaissent un autre (Kaplan, et al., 2008). Si la manie est le résultat d’un trouble bipolaire ou d’autres troubles psychologiques, les patients doivent pratiquer une gestion à vie pour prévenir les épisodes de manie.

Prévenir la manie

Les médicaments d’ordonnance peuvent aider à prévenir les épisodes maniaques. Les patients peuvent également bénéficier d’une psychothérapie ou d’une thérapie de groupe. La thérapie peut aider les patients à reconnaître l’apparition d’un épisode maniaque et à demander de l’aide.