Faiblesse musculaire

Faiblesse musculaire : Causes, symptômes et diagnostic


Qu’est-ce qui cause la faiblessemusculaire ?

La faiblesse musculaire se produit lorsque votre effort complet ne produit pas une contraction ou un mouvement musculaire normal. On l’appelle parfois force musculaire réduite, faiblesse musculaire ou faiblesse musculaire.

Que vous soyez malade ou que vous ayez simplement besoin de repos, la faiblesse musculaire à court terme arrive à presque tout le monde à un moment donné. Une séance d’entraînement difficile, par exemple, épuisera vos muscles jusqu’à ce que vous leur donniez une chance de récupérer au repos.

Mais si vous développez une faiblesse musculaire persistante, ou une faiblesse musculaire sans cause apparente ou explication normale, cela peut être un signe d’un problème de santé sous-jacent. Les contractions musculaires volontaires sont habituellement générées lorsque votre cerveau envoie un signal par la moelle épinière et les nerfs à un muscle. Si votre cerveau, votre système nerveux, vos muscles ou les connexions entre eux sont blessés ou affectés par la maladie, vos muscles peuvent ne pas

se contracter normalement. Cela peut entraîner une faiblesse musculaire.

1. Causes potentielles de faiblesse musculaire

De nombreux problèmes de santé peuvent entraîner une faiblesse musculaire. En voici quelques exemples :

  • syndrome de fatigue chronique
  • dystrophies musculaires
  • hypotonie, un manque de tonus musculaire habituellement présent à la naissance
  • myasthénie grave, une maladie auto-immune et musculaire
  • la neuropathie périphérique, un type de lésion nerveuse
  • névralgie, ou sensation de brûlure ou douleur aiguë dans un ou plusieurs de vos nerfs
  • polymyosite, ou inflammation musculaire chronique
  • accident vasculaire cérébral
  • poliomyélite
  • Maladie de Graves
  • syndrome de Guillain-Barre
  • maladie de Lou Gehrig
  • hypothyroïdie
  • hypercalcémie ou taux élevé de calcium dans le sang
  • rhumatisme articulaire aigu
  • Virus du Nil occidental
  • le botulisme, une maladie rare et grave causée par le

Bactéries Clostridiumbotulinum

  • alitement ou immobilisation prolongée
  • 2. Diagnostiquer la cause sous-jacente de la faiblesse musculaire

    Si vous éprouvez une faiblesse musculaire pour laquelle il n’y a pas d’explication normale, prenez rendez-vous avec votre médecin. On vous posera des questions sur votre faiblesse musculaire, y compris depuis combien de temps vous l’avez et quels muscles ont été touchés. Votre médecin vous posera également des questions sur d’autres symptômes et sur vos antécédents médicaux familiaux.

    Votre médecin peut également vérifier vos réflexes, vos sensations et votre tonus musculaire. Au besoin, ils peuvent commander un ou plusieurs tests, tels que :

    • IRM ou tomodensitométrie pour examiner les structures internes de votre corps
    • des tests nerveux pour évaluer l’efficacité de vos nerfs
    • électromyographie pour tester l’activité nerveuse de vos muscles
    • des analyses sanguines pour vérifier les signes d’infection ou d’autres conditions

    3. Options de traitement de la faiblesse musculaire

    Une fois qu’il aura déterminé la cause de votre faiblesse musculaire, votre médecin vous recommandera le traitement approprié. Votre plan dépendra de la cause sous-jacente de votre faiblesse musculaire, ainsi que de la gravité de vos symptômes. Dans certains cas, la physiothérapie peut être utile. Votre médecin peut également vous recommander des médicaments, une chirurgie ou d’autres traitements.

    4. Reconnaître une urgence potentielle

    Dans certains cas, la faiblesse musculaire peut être le signe de quelque chose de très grave, comme un AVC. Si vous éprouvez l’un des symptômes suivants, composez immédiatement le 911 :

    • apparition soudaine d’une faiblesse musculaire
    • engourdissement soudain ou perte soudaine de sensibilité
    • incapacité ou difficulté soudaine à bouger vos membres, à marcher, à vous tenir debout ou à vous asseoir debout
    • incapacité soudaine ou difficulté à sourire ou à former des expressions faciales
    • confusion soudaine, difficulté à parler ou difficulté à comprendre les choses
    • faiblesse musculaire thoracique entraînant des difficultés respiratoires
    • perte de conscience
    Notez cet article

    You may also like...