Des contractions musculaires


Qu’est-ce qui cause les spasmesmusculaires ?

Les contractions musculaires sont aussi appelées fasciculation musculaire. Les spasmes impliquent de petites contractions musculaires dans le corps. Vos muscles sont constitués de fibres que vos nerfs contrôlent. La stimulation ou l’endommagement d’un nerf peut provoquer des contractions des fibres musculaires.La plupart des contractions musculaires passent inaperçues et ne sont pas préoccupantes. Dans certains cas, ils peuvent indiquer un état du système nerveux et vous devriez consulter votre médecin.

1. Causes des contractions musculaires

Il y a diverses conditions qui peuvent causer des contractions musculaires. Les contractions musculaires mineures sont habituellement le résultat de causes moins graves liées au mode de vie. Cependant, des contractions musculaires plus sévères sont souvent le résultat d’une maladie grave.

1. Causes courantes qui sont habituellement mineures

Les causes courantes de contractions musculaires sont les suivantes :

  • Les spasmes peuvent survenir après l’activité physique parce que l’acide lactique s’accumule dans les muscles utilisés pendant l’exercice. Elle affecte le plus souvent les bras, les jambes et le dos.
  • Les contractions musculaires causées par le stress et l’anxiété sont souvent appelées « tiques nerveuses ». Ils peuvent affecter n’importe quel muscle du corps.
  • Une consommation excessive de caféine et d’autres stimulants peut provoquer des contractions musculaires dans n’importe quelle partie du corps.
  • Les carences en certains nutriments peuvent causer des spasmes musculaires, en particulier dans les paupières, les mollets et les mains. Les types courants de carences nutritionnelles comprennent les carences en vitamine D, en vitamine B et en calcium.
  • La déshydratation peut entraîner une contraction et des contractions musculaires, en particulier dans les grands muscles du corps. Il s’agit notamment des jambes, des bras et du torse.
  • La
    nicotine présente dans les cigarettes et autres produits du tabac peut causer des contractions musculaires, surtout dans les jambes

    .

  • Des spasmes musculaires peuvent survenir dans la paupière ou dans les paupières.

la zone autour de l’œil lorsque la paupière ou la surface de l’œil est irritée.

  • Les réactions indésirables à certains médicaments, y compris les corticostéroïdes et les pilules d’œstrogènes, peuvent déclencher des spasmes musculaires. Les contractions peuvent affecter les mains, les bras ou les jambes.

 

Ces causes courantes de spasmes musculaires sont habituellement des affections mineures qui se résorbent facilement. Les contractions devraient s’estomper après quelques jours.

Toutefois, vous devriez consulter votre médecin si vous soupçonnez que votre médicament cause des contractions musculaires. Votre médecin peut vous recommander une dose plus faible ou vous prescrire un autre médicament. Vous devriez également communiquer avec votre médecin si vous croyez souffrir d’une carence nutritionnelle.

2. Causes plus graves

Bien que la plupart des contractions musculaires soient le résultat de conditions mineures et de certaines habitudes de vie, certains spasmes musculaires peuvent être déclenchés par des causes plus graves. Ces troubles sont souvent liés à des problèmes du système nerveux, qui comprend le cerveau et la moelle épinière. Ils peuvent endommager les nerfs reliés à vos muscles, ce qui peut entraîner des contractions. Parmi les maladies rares mais graves qui peuvent déclencher des contractions musculaires, mentionnons les suivantes :

  • Les dystrophies musculaires sont un groupe de maladies héréditaires qui endommagent et affaiblissent les muscles avec le temps. Ils peuvent causer des contractions musculaires au visage et au cou ou aux hanches et aux épaules.
  • La maladie de Lou Gehrig est également connue sous le nom de sclérose latérale amyotrophique. C’est un état qui provoque la mort des cellules nerveuses. Les contractions peuvent affecter les muscles de n’importe quelle partie du corps, mais elles se produisent généralement d’abord dans les bras et les jambes.
  • L’atrophie musculaire spinale endommage les cellules nerveuses motrices de la moelle épinière, ce qui affecte le contrôle des mouvements musculaires. Cela peut provoquer des spasmes de la langue.
  • Le syndrome d’Isaac affecte les nerfs qui stimulent les fibres musculaires, ce qui entraîne des contractions musculaires fréquentes. Les spasmes se produisent le plus souvent dans les muscles des bras et des jambes.

Les contractions musculaires ne sont généralement pas une urgence, mais une condition médicale grave peut être la cause. Prenez rendez-vous avec votre médecin si vos contractions deviennent chroniques ou persistantes.

2. Diagnostiquer la cause des contractions musculaires

Lors de votre rendez-vous, votre médecin vous posera des questions sur vos contractions musculaires afin d’en déterminer la cause sous-jacente. Vous en discuterez :

  • quand tes muscles ont commencé à se contracter
  • où les secousses se produisent
  • à quelle fréquence les secousses se produisent
  • combien de temps les secousses durent
  • tout autre symptôme que vous pourriez ressentir

Votre médecin procédera également à un examen physique et recueillera vos antécédents médicaux. Assurez-vous d’aviser votre médecin de tout problème de santé existant.

Votre médecin vous prescrira probablement certains tests diagnostiques s’il soupçonne que vos contractions musculaires sont dues à une affection sous-jacente. Ils peuvent commander :

  • des analyses sanguines pour évaluer les niveaux d’électrolytes et la fonction thyroïdienne
  • un examen IRM
  • un tomodensitogramme
  • l’électromyographie pour évaluer la santé des muscles et des cellules nerveuses qui les contrôlent

Ces tests diagnostiques peuvent aider votre médecin à déterminer la cause de vos contractions musculaires. Si vous avez des contractions musculaires persistantes et chroniques, une condition médicale sous-jacente grave peut en être la cause. Il est important de diagnostiquer et de traiter le problème le plus tôt possible. Une intervention précoce peut souvent améliorer vos perspectives à long terme et vos options de traitement.

3. Traitement des contractions musculaires

Le traitement n’est généralement pas nécessaire pour les contractions musculaires. Les spasmes ont tendance à disparaître sans traitement en quelques jours. Cependant, il se peut que vous ayez besoin d’un traitement si l’une des conditions les plus graves est de provoquer des contractions musculaires. Selon le diagnostic, votre médecin peut vous prescrire certains médicaments pour atténuer les symptômes. Ces médicaments comprennent :

  • les corticostéroïdes, comme la bétaméthasone (Celestone) et la prednisone (Rayos)
  • relaxants musculaires, comme le carisoprodol (Soma) et la cyclobenzaprine (Amrix)
  • les bloqueurs neuromusculaires, tels que incobotulinumtoxine A (Xeomin) et rimabotulinumtoxine B (Myobloc)

4. Prévention des contractions musculaires

Les contractions musculaires ne sont pas toujours évitables. Cependant, il y a certaines choses que vous pouvez faire pour réduire votre risque :

1. Ayez une alimentation équilibrée

Suivez ces conseils pour une alimentation équilibrée :

  • Mangez des fruits et des légumes frais.
  • Mangez des grains entiers, qui vous fournissent des glucides comme source d’énergie.
  • Consommez une quantité modérée de protéines. Essayez d’obtenir la plus grande partie de vos protéines de sources maigres, comme le poulet et le tofu.

2. Dormir suffisamment

La plupart des gens ont besoin de six à huit heures de sommeil par nuit pour rester en santé. Le sommeil aide le corps à guérir et à récupérer et donne à vos nerfs le temps de se reposer.

3. Gérer le stress

Pour réduire le stress dans votre vie, essayez des techniques de relaxation comme la méditation, le yoga ou le Tai Chi. Faire de l’exercice au moins trois fois par semaine est une autre excellente façon de se sentir moins stressé. Parler à un thérapeute peut aussi vous aider.

4. Limitez votre consommation de caféine

Évitez de boire des boissons caféinées ou de manger des aliments qui contiennent de la caféine. Ces aliments et boissons peuvent augmenter ou favoriser les contractions musculaires.

5. Cessez de fumer

C’est toujours une bonne idée d’arrêter de fumer. La nicotine est un stimulant léger qui affecte votre système nerveux central. Cesser de fumer aide aussi à réduire votre risque de développer d’autres problèmes de santé graves.

6. Changer de médicament

Parlez à votre médecin si vous prenez un stimulant, comme une amphétamine, et développez des contractions musculaires. Votre médecin pourra peut-être vous prescrire un autre médicament qui ne causera pas de contractions.

You may also like...