Délirium

Délirium : Causes, symptômes et diagnostic


Qu’est-ce qui cause le délire?

Le délire est un changement brusque dans le cerveau qui cause une confusion mentale et une perturbation émotionnelle. Il est difficile de penser, de se souvenir, de dormir, de faire attention et plus encore. Il se peut que vous souffriez de cette affection pendant un sevrage d’alcool, après une intervention chirurgicale ou en cas de démence.

Le délire est habituellement temporaire et peut souvent être traité efficacement.

1. Types de délire

Le délire est classé selon sa cause, sa gravité et ses caractéristiques :

  • Delirium tremens est une forme grave de la maladie dont souffrent les personnes qui essaient d’arrêter de boire. Habituellement, ils boivent de grandes quantités d’alcool depuis de nombreuses années.
  • Le délire hyperactif se caractérise par une grande vigilance et un manque de coopération.
  • Le délire hypoactif est plus courant. Avec ce type, vous avez tendance à dormir davantage et à devenir inattentif et désorganisé dans vos tâches quotidiennes. Vous pourriez manquer des repas ou des rendez-vous.

Certaines personnes présentent une combinaison de délire hyperactif et hypoactif, alternant entre les deux états.

2. Qu’est-ce qui cause le délire ?

Les maladies qui causent de l’inflammation et des infections, comme la pneumonie, peuvent interférer avec les fonctions cérébrales. De plus, la prise de certains médicaments (comme les médicaments contre l’hypertension artérielle) ou la mauvaise utilisation de médicaments peuvent perturber les substances chimiques dans le cerveau. Le sevrage de l’alcool et le fait de manger ou de boire des substances toxiques peuvent également causer le délire.

Lorsque vous avez de la difficulté à respirer en raison de l’asthme ou d’une autre maladie, votre cerveau n’obtient pas l’oxygène dont il a besoin. Toute condition ou tout facteur qui modifie de façon significative les fonctions de votre cerveau peut causer une grande confusion mentale.

3. Qui est à risque de délire ?

Si vous avez plus de 65 ans ou si vous avez plusieurs problèmes de santé, vous êtes plus à risque de délire. D’autres qui présentent un risque accru de délire inclure :

  • patients en chirurgie
  • les personnes qui se retirent de la consommation abusive d’alcool et de drogues
  • ceux qui ont souffert de maladies qui endommagent le cerveau (par exemple, les accidents vasculaires cérébraux et la démence)
  • les personnes qui sont soumises à un stress émotionnel extrême

Les facteurs suivants peuvent également contribuer au délire :

  • privation de sommeil
  • certains médicaments (comme les sédatifs, les médicaments pour la tension artérielle, les somnifères et les analgésiques)
  • déshydratation
  • alimentation insuffisante
  • infection (par exemple, infection des voies urinaires)

4. Symptômes du délire

Le délire affecte votre esprit, vos émotions, votre contrôle musculaire et vos habitudes de sommeil. Vous pourriez avoir de la difficulté à vous concentrer ou vous sentir confus quant à l’endroit où vous vous trouvez. Vous pouvez aussi bouger plus lentement ou plus rapidement que d’habitude et ressentir des sautes d’humeur. D’autres symptômes comprennent :

  • ne pas penser ou parler clairement
  • dormir mal et se sentir somnolent
  • mémoire à court terme réduite
  • perte de contrôle musculaire (par exemple, incontinence)

5. Comment diagnostique-t-on le délire ?

1. Méthode d’évaluation de la confusion

Votre médecin observera vos symptômes et vous examinera pour voir si vous pouvez penser, parler et bouger normalement. Certains professionnels de la santé utilisent la méthode d’évaluation de la confusion (MCA) pour diagnostiquer ou éliminer le délire. Le médecin observe si oui ou non :

  • votre comportement change tout au long de la journée, surtout si vous êtes hospitalisé
  • vous avez de la difficulté à prêter attention ou à suivre les autres pendant qu’ils parlent
  • tu divagues

2. Tests et examens

De nombreux facteurs peuvent causer des changements dans la chimie du cerveau. Votre médecin tentera de déterminer la cause du délire en effectuant des tests adaptés à vos symptômes et à vos antécédents médicaux. Un ou plusieurs des tests suivants peuvent être nécessaires pour vérifier les déséquilibres :

  • analyse chimique du sang
  • head scans
  • les tests de dépistage de drogues et d’alcool
  • tests thyroïdiens
  • foies
  • radiographie pulmonaire
  • analyses urinaires

6. Comment traite-t-on le délire ?

Selon la cause du délire, le traitement peut comprendre la prise ou l’arrêt de certains médicaments. Chez les personnes âgées, un diagnostic précis est important pour le traitement, car les symptômes du délire sont semblables à ceux de la démence, mais les traitements sont très différents.

1. Médicaments

Votre médecin vous prescrira des médicaments pour traiter la cause sous-jacente du délire. Par exemple, si votre délire est causé par une crise d’asthme grave, vous pourriez avoir besoin d’un inhalateur ou d’un appareil respiratoire pour rétablir votre respiration. Si une infection bactérienne cause les symptômes du délire, des antibiotiques peuvent être prescrits.

Dans certains cas, votre médecin peut vous recommander d’arrêter de boire de l’alcool ou de prendre certains médicaments (comme la codéine ou d’autres drogues qui dépriment votre système). Si vous êtes agité ou déprimé, vous pourriez recevoir de petites doses de l’un des médicaments suivants :

  • antidépresseurs pour soulager la dépression
  • des sédatifs pour faciliter le sevrage de l’alcool
  • les bloqueurs de dopamine pour aider à lutter contre l’intoxication médicamenteuse
  • thiamine pour aider à prévenir la confusion

2. Counseling

Si vous vous sentez désorienté, le counseling peut vous aider à ancrer vos pensées.

Le counseling est également utilisé comme traitement pour les personnes dont le délire a été provoqué par la consommation de drogues ou d’alcool. Dans ces cas, le traitement vise à aider la personne à s’abstenir d’utiliser les substances qui ont provoqué le délire.

Dans tous les cas, le counseling vise à vous mettre à l’aise et à vous donner un endroit sûr pour discuter de vos pensées et de vos sentiments.

7. Se remettre du délire

Une récupération complète du délire est possible avec le bon traitement. Cela peut prendre jusqu’à quelques semaines pour que vous réfléchissiez, que vous parliez et que vous vous sentiez physiquement comme avant. Vous pourriez avoir des effets secondaires dus aux médicaments utilisés pour traiter cette condition.

Notez cet article

You may also like...