La cécité nocturne est aussi appelée « nyctalopie ». C’est un type de déficience visuelle. Les personnes atteintes de cécité nocturne ont une mauvaise vision la nuit ou dans des environnements faiblement éclairés. Bien que le terme « cécité nocturne » implique que vous ne pouvez pas voir la nuit, ce n’est pas le cas. Il se peut que vous ayez plus de difficulté à voir ou à conduire dans l’obscurité.

Certains types de cécité nocturne peuvent être traités, d’autres non. Consultez votre médecin pour déterminer la cause sous-jacente de votre déficience visuelle. Une fois que vous connaissez la cause du problème, vous pouvez prendre des mesures pour corriger votre vision.

1. Quels sont les symptômes de la cécité nocturne ?

Le seul symptôme de la cécité nocturne est la difficulté à voir dans le noir. Vous êtes plus susceptible de souffrir de cécité nocturne lorsque vos yeux passent d’un environnement lumineux à une zone peu éclairée, par exemple lorsque vous quittez un trottoir ensoleillé pour entrer dans un restaurant mal éclairé. Vous risquez d’avoir une mauvaise vision lorsque vous conduisez en raison de la luminosité intermittente des phares et des lampadaires sur la route.

2. Qu’est-ce qui cause la cécité nocturne ?

Un certain nombre d’affections oculaires peuvent causer la cécité nocturne, notamment :

  • myopie ou vision brouillée lorsque vous regardez des objets éloignés
  • cataractes, ou trouble du cristallin de l’œil
  • rétinite pigmentaire, qui survient lorsque des pigments foncés s’accumulent dans la rétine et créent un tunnel de vision.
  • Le syndrome d’Usher, qui est une maladie génétique qui affecte à la fois l’ouïe et la vision.

Les personnes âgées courent un plus grand risque de développer des cataractes. Les personnes âgées sont donc plus susceptibles de souffrir de cécité nocturne due à la cataracte que les enfants ou les jeunes adultes.

Dans de rares cas aux États-Unis ou dans d’autres parties du monde où les régimes alimentaires peuvent varier, la carence en vitamine A peut également